Accueil > Boissons > Préserver l’environnement, principale motivation des acheteurs de vins biologiques

Préserver l’environnement, principale motivation des acheteurs de vins biologiques

Mis à jour le 15 décembre 2021
Préserver l’environnement, principale motivation des acheteurs de vins biologiques

Alors que l’argument de la santé est bien souvent mis en avant pour justifier de la consommation de produits biologiques, s’agissant du vin, il n’en n’est rien. Selon les résultats du baromètre Millésime Bio, salon mondial dédié au vin biologique, réalisé par l’institut Ipsos, un peu plus de 5 consommateurs européens sur 10 privilégient le vin bio d’abord pour des considérations environnementales.

L’étude portant sur la France, la Grande-Bretagne et Allemagne, révèle que les Allemands, plus particulièrement, sont les plus préoccupés par l’avenir de la planète, et 58% d’entre eux plébiscitent les vins biologiques pour cette raison, contre 54% en France et 50% parmi les Britanniques.

Sur cette base, et dans un contexte de baisse généralisée de la consommation de vins en Europe, le bio parvient à tirer son épingle du jeu et à rester en croissance. Désormais, plus d’un européen sur trois consomme du vin bio, une proportion qui a gagné 9 points en six ans, date de la dernière étude de Millésime Bio sur la consommation de vins en Europe. Et chez les Français, c’est encore plus important, puisque plus d’un Français sur deux (54%) consomme du vin bio, soit une progression de 50% par rapport à 2015 (cf graphique ci-dessous).

11% des Français consomme du vin bio « régulièrement »

Hausse du montant moyen dépensé pour l’achat d’une bouteille de vin biologique

A l’instar du vin conventionnel, le prix dépensé pour acheter une bouteille de vin bio est en augmentation. Ainsi, si une majeure partie (60%) d’européens dépensent entre 6 et 14 euros pour l’achat d’une bouteille bio (-3pts par rapport à 2015), 22% dépensent 15 euros ou plus, soit 8 points de plus qu’en 2015 et même 10 points de plus pour les tarifs au-delà de 20 euros. En Hexagone, les Français dépensent en moyenne 14 euros pour une bouteille de vin bio, soit 5 euros de plus qu’en 2015, tandis que les Allemands dépensent en moyenne 10 euros. La palme revient aux Britanniques, dont la dépense moyenne pour une bouteille bio est de 18,9 euros.

Le prix moyen dépensé pour une bouteille de vin biologique en Europe est de 13,9 euros

Des freins subsistent

Tous les consommateurs ne sont pas égaux face aux produits biologiques, a fortiori s’agissant des vins. Le principal frein à l’achat des vins bio est le manque d’information à leur sujet. Étonnamment. Le deuxième frein, moins étonnant celui-ci et plus commun au bio en général, ce sont leurs prix. En effet, près de 4 européens sur 10 (36%) les trouvent trop chers. Moins importante en France, cette proportion n’est ‘que’ de 27%, contre 42% pour les britanniques et 41% parmi les Allemands.

Pour les Britanniques, le frein majeur à l’achat de vin bio reste le prix
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux.
François Deschamps
Rédacteur en chef de Plan Bio

A découvrir sur le même thème
Le rapport des Français à la transition alimentaire mis à mal par l’inflation

Enseignes préférées des Français : La Vie Claire en première position sur l’item de la durabilité

10 produits biologiques parmi les lauréats 2024 des Saveurs de l’Année

Expérience client : Biocoop et La Vie Claire dans le top 3 des marques pour leur engagement environnemental et social

Cosmétique bio : plus de 8 Français sur 10 continuent d’en acheter

Abonnez-vous,
Profitez de 30 jours d'essai offerts, sans engagement
J'en profite
Déjà abonné ? Connectez-vous