Accueil > Marché > Le bio, grande victime de l’inflation et d’un intérêt moindre des Français pour les questions environnementales

Le bio, grande victime de l’inflation et d’un intérêt moindre des Français pour les questions environnementales

Publié le 30 juin 2024
Le bio, grande victime de l’inflation et d’un intérêt moindre des Français pour les questions environnementales

Arbitrer entre les finances et l'engagement environnemental n'est pas toujours chose aisée, c'est pourtant une réalité pour nombre de Françaises et de Français qui, dans le cadre de la consommation alimentaire, se traduit au détriment des produits biologiques. Une très récente étude du Crédoc, mise en lumière par le journal La Croix, s’est penchée sur la question des critères d’achats durables dans l’alimentation, grâce à l'analyse de l’enquête 'Comportements et attitudes alimentaires en France' (CAF) du Credoc, qui a . . .

 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous dès maintenant !
  • Recevez la newsletter hebdomadaire
  • Accédez à tous nos contenus
  • Soutenez un media 100% indépendant

J'en profite

Déjà abonné ? Connectez-vous
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux.
François Deschamps
Rédacteur en chef de Plan Bio

A découvrir sur le même thème
GMS : ces enseignes de la grande distribution où les prix du bio sont les plus bas selon l’UFC Que Choisir

Le rapport des Français à la transition alimentaire mis à mal par l’inflation

Enseignes préférées des Français : La Vie Claire en première position sur l’item de la durabilité

10 produits biologiques parmi les lauréats 2024 des Saveurs de l’Année

Expérience client : Biocoop et La Vie Claire dans le top 3 des marques pour leur engagement environnemental et social

Abonnez-vous,
Profitez de 30 jours d'essai offerts, sans engagement
J'en profite
Déjà abonné ? Connectez-vous