Accueil > Politique > Consommation durable : ce qui a changé le 1er janvier 2022

Consommation durable : ce qui a changé le 1er janvier 2022

Publié le 10 janvier 2022
Consommation durable : ce qui a changé le 1er janvier 2022

Fin des emballages plastiques sur une trentaine de fruits et légumes

Courgettes, carottes, pommes, poireaux, bananes… depuis le 1er janvier 2022, le recours à l’emballage plastique pour une trentaine de fruits et légumes frais est interdit. A la place, ils devront être vendus soit en vrac, soit dans du carton. Le gouvernement estimant l’impact de cette mesure à la suppression d’un milliard d’emballages non essentielles. Par ailleurs, cette interdiction concerne aussi les établissements, ou les marques, qui offrent des jouets en plastique dans certains menus, notamment destinés aux enfants. Les restaurants qui souhaitent poursuivre la distribution gratuite de jouets avec leurs menus enfants devront en proposer dans d’autres matériaux, comme le bois ou le carton.

Mise en application du nouveau règlement bio européen

De nouvelles règles s’appliquent depuis le 1er janvier 2022 pour la production biologique. Elles sont inscrites dans le règlement de base adopté en 2018 qui définit les principes généraux et les règles principales de l’agriculture biologique. Ce nouveau règlement est complété par une quinzaine de textes réglementaires sur des sujets souvent techniques. Parmi les changements importants qui sont entrés en vigueur figurent notamment :

  • La disponibilité de nouvelles catégories de semences pour l’agriculture biologique, définies pour offrir aux agriculteurs bio du matériel plus adapté à leurs besoins et au service de la biodiversité agricole.
  • Plusieurs nouvelles mesures visant à augmenter le bien-être des animaux sont également à l’ordre du jour, comme par exemple l’interdiction de mutilations (ébecquage, taille des dents).
  • Des produits qui n’étaient pas couverts par le règlement européen pourront à l’avenir bénéficier du label bio : il s’agit notamment des animaux de ferme comme les lapins et les cervidés, des huiles essentielles, ou encore du sel.
  • Le règlement contient enfin de nouvelles règles concernant l’utilisation d’arômes et d’additifs, mais aussi les importations, faisant de la conformité au cahier des charges européen la règle d’échange avec les pays tiers.

Des produits bio et durables dans les cantines

A compter de ce début d’année 2022, les produits acquis dans le cadre des services de restauration des personnes publiques doivent comporter au moins 50 % de produits durables et de qualité, dont au moins 20 % de produits issus de l’agriculture biologique.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux.
François Deschamps
Rédacteur en chef de Plan Bio

A découvrir sur le même thème
« Shrinkflation », les enseignes vont devoir signaler dans leurs rayons les produits qui baissent leurs quantités (mais pas leur prix)

Steaks végétaux, saucisses végétales… un nouveau décret vise à faire interdire l’usage de dénominations usitées pour la viande

Le Conseil d’État réautorise la commercialisation en hiver des légumes bio d’été cultivés sous serres chauffées

Produits sans gluten : la DGCCRF épingle des spécialistes bio

Les produits à base de protéines végétales ne pourront plus utiliser un vocable relatif à la viande carnée

Abonnez-vous,
Profitez de 30 jours d'essai offerts, sans engagement
J'en profite
Déjà abonné ? Connectez-vous